universki
universki
PCO
 
universki

  Actualités  

Rechercher par rubrique : - et/ou - Mois :

BIATHLON

[ 18/12/2017 ]

Justine Braisaz s'offre le premier succès de sa carrière au Grand-Bornand !

Fantastique Justine Braisaz !

Devant 16 200 spectateurs acquis à sa cause, la Savoyarde a remporté ce dimanche la mass start du Grand-Bornand. Elle remporte le premier succès de sa carrière en Coupe du monde. Avec la manière ! Braisaz, qui n’a commis qu’une faute au tir, a devancé de 11 secondes la Bélarusse Iryna Kryuko et de 19 secondes l’Allemande Laura Dahlmeier, tenante du gros globe de cristal.

Elle a brandi le drapeau tricolore au-dessus de ses épaules. S’est tournée vers le public à peine la ligne franchie, le saluant d’un geste de la main. Le regard presque hagard, comme si elle ne réalisait pas la performance majuscule qu’elle venait de réaliser. En retour, les 16 200 spectateurs présents ne cessaient de scander son nom. Une communion totale.

Justine Braisaz pouvait savourer ce dimanche. Solide sur le dernier tir debout, là où elle a souvent été décriée pour ses erreurs, la Savoyarde assurait la victoire avant même la dernière boucle. Et s'offrait un quasi tour d'honneur avant d’aller cueillir sa première victoire en Coupe du monde au Grand-Bornand. A domicile, ou presque.

La biathlète des Saisies était au rendez-vous physiquement ce dimanche. Impressionnante sur les skis, n’hésitant pas à prendre la tête des groupes auxquels elle appartenait. Avant de lâcher ses adversaires une à une. Solide aussi sur le pas de tirs où Braisaz ne commettait qu’une seule erreur sur le premier tir debout.

Elle confirme aussi qu’elle est bel et bien la nouvelle tête d’affiche tricolore, elle qui était déjà montée à deux reprises sur le podium cette saison et avait étrenné durant deux jours le dossard jaune de leader du classement général de la Coupe du monde.

Derrière, Laura Dahlmeier, qui ne laissait que des miettes à ses adversaires la saison dernière, ne pouvait que s’incliner. L’Allemande, auteur d’une erreur fatale sur le dernier debout, devait même se contenter de la troisième place, devancée également par la surprenante Iryna Kryuko (20/20 au tir), deuxième à 11 secondes de la Française. La leader de la Coupe du monde Anastasiya Kuzmina prend la quatrième place.

Côté tricolore, Anaïs Chevalier (19/20) prend une belle sixième place. L’Iséroise confirme son retour au premier plan après une préparation estivale tronquée à cause d’une fracture de la clavicule.

Anaïs Bescond est 13e (16/20), Célia Aymonier 16e (17/20), Marie Dorin Habert 22e (18/20).

"Comme un rêve qui se réalise !"


Justine Braisaz : "C’est un sentiment incroyable pour différentes raisons. Je peux partager cette victoire avec tous mes amis et ma famille. Mon père était dans la bosse, c’est incroyable d’avoir une première victoire à domicile. Je suis très heureuse. Je voulais juste prendre du plaisir aujourd’hui (dimanche). Je n'avais pas de pression. Je n’avais pas d’ambitions sérieuses, je voulais juste essayer de donner le meilleur de moi-même et réaliser des tirs parfaits. Je voulais juste m’amuser. Durant la dernière boucle, les filles derrière moi me chassaient, j’étais stressée. Mais quand j’ai vu un de mes techniciens me tendre le drapeau français, je l’ai pris et j’y ai cru. La dernière ligne droite était juste incroyable. C’était un sentiment incroyable de partager ça avec tous les supporters français. C’est comme un rêve qui se réalise !"

Anaïs Bescond : "Je n’ai pas entendu que Justine savourait, je n’avais pas le temps, mais à la sortie du tir, j’ai pris le temps de regarder le tableau et quand j’ai vu qu’elle sortait en tête, ca m’a fait chaud au cœur. Ca fait vraiment plaisir pour elle. Moi c’était excellent sur la piste et c’est dommage au tir de faire tant d’erreurs. J’étais très bien, mais je n’ai pas réussi à profiter de cette opportunité. Ca me fait ch… de passer à côté d’un bon résultat à cause d’un mauvais tir."

Anaïs Chevalier: "Je suis vraiment contente que cette 6e place tombe maintenant. Je suis vraiment heureuse. Je sors la dernière balle mais c’est pour la bonne cause. J’ai entendu que Justine sortait en tête et ça m’a fait sortir de mon tir. C’est bien de finir là-dessus avant d’attaquer la petite période de préparation avant janvier. Ça me redonne de la confiance et c’est chouette. C’est un dernier tour où j’ai posé la tête. J’avais mal aux jambes et il n’est pas vécu de la même façon quand on est chez soi. J’ai tout tenté et aucuns regrets sur cette course. Justine est une fille qui en a plein dans la tête, qui a tellement envie de bien faire qu’on peut être que satsifaite pour elle, en plus à la maison."

Marie Dorin-Habert: "Justine ? Ce n’est pas une surprise. C’est génial. Je sais qu’elle est capable de faire ça et de le réiterer plusieurs fois. Je suis vraiment contente pour elle et de le faire ici, c’est génial. Elle doit engranger plein d’énergie et de confiance, de faire ça, de porter le jaune et porter cette équipe au plus haut niveau. Moi, c’est la même chose que depuis le début de la saison. Je n’ai pas le ski. Je suis contente de mes tirs debout. J’étais à l’agonie tout le long. La foule, c’était génial. Mais j’étais pendue dès le premier tour."

Par Ski Chono

Martin Fourcade


Martin Fourcade a remporté. Le Français, deux fois deuxième sur le sprint et la poursuite, a signé un 20/20 pour remporter sa deuxième victoire de la saison. Le N.1 mondial a devancé Johannes Boe (18/20) et Erik Lesser.

Deux jours qu’il attendait ça. S’imposer enfin devant les siens. Ils étaient plus de 16 000 à sentir leur cœur chavirer lorsque le N.1 mondial a lâché sa vingtième balle pour blanchir une ultime fois la cible. Fourcade s’est retourné vers eux. A serré le poing. Avant d’entamer un dernier tour à toute vitesse, pour éviter le retour de Johannes Boe, encore intraitable sur les skis mais auteur de deux erreurs sur le premier tir couché.

Porté par la foule, Fourcade a savouré sa victoire. Celle d'un premier succès dans sa carrière sur ses terres, lui qui restait frustré par deux deuxièmes places sur le sprint et la poursuite vendredi et samedi.

Johannes Boe prend la deuxième place à moins de quatre secondes. Erik Lesser complète le podium, troisième à 6’’2 (20/20).

Côté tricolore, Simon Desthieux prend la 17e place (15/20), Quentin Fillon Maillet la 20e (15/20) et Antonin Guigonnat la 22e (17/20).

Le biathlon français quitte le Grand-Bornand avec une dernière journée en forme d’apothéose puisque la victoire de Fourcade s'ajoute à celle de Justine Braisaz sur la mass start dames.

Par Ski Chrono

 
vide

universki
© Universki
| Mentions légales | Contact | Revue de Presse | Liens |
newsletter S’inscrire à notre lettre d’information
Adresse postale : UNIVERSKI - 3 Rue du Monument 25750 DESSANDANS
Adresse statutaire : UNIVERSKI 16 Rue de Doubs - 25300 PONTARLIER

* Crédits photos : toutes les photos de ce site,
sauf mentions contraires, proviennent de l'Agence Zoom
© 2010 - Création de sites en Bourgogne :Mister Harry