Universki, ski nordique, ski de fond, saut, combiné nordique, biathlon

universki
universki
PCO
 
universki
  • photo
    [ 10-12-2017 ]

    Maurice Manificat en 10 dates

    Rétrospective de la carrière du meilleur fondeur actuel français.

    Par Nordic Magazine le 10 décembre 2017

    Né à Sallanches en 1986, Maurice Manificat est devenu aujourd’hui le fondeur français ayant remporté le plus de coupes du monde dans l’histoire.

    Avec 28 podiums pour neuf victoires, « Momo », licencié au ski Club d’Agy, se classe depuis quelques années parmi les meilleurs fondeurs mondiaux.

    Grand spécialiste du style skating, le Montblanais se distingue chaque année sur certaines étapes qu’il affectionne tout particulièrement, comme Davos, Canmore, Falun ou encore Val di Fiemme.
    Manificat, c’est une des grosses « caisses » du circuit mondial ; il est toujours performant sur les temps individuels lors des poursuites et c’est le roi de la montée finale du Tour de Ski.

    Davos, avec son parcours difficile et son altitude, est véritablement le jardin de Maurice. En 9 participations, il n’est sorti que deux fois du top 10 (11e et 16e).

    Après sa place de vice-champion du monde à Falun en 2015 et ses deux victoires en coupe du monde cette année, il se place parmi les favoris pour le 15 km skate des Jeux olympiques de Pyeongchang en février prochain.

    Maurice Manificat, vice-champion du monde à Falun en 2015

    Maurice Manificat en 10 dates

    1. Nous sommes le 3 avril 2004, Maurice Manificat, encore dans la catégorie jeune est sacré champion de France junior du skiathlon au Praz de Lys.

    2. Le 25 mars 2005, à Rovaniemi en Finlande, il se classe septième du 10 km skate des championnats du monde junior à 1 minute du grand Petter Northug.

    3. La saison suivante, alors qu’il est encore junior, il remporte sa première OPA Cup à Campra en Suisse.

    4. Le 16 décembre 2006, à 20 ans, il participe à sa première coupe du monde, en France à la Clusaz. Il terminera 64e.

    5. Deux saisons plus tard, il arrive au-devant de la scène internationale en remportant le titre de champion du monde U23 au Praz de Lys. Cette même année, il inscrira deux tops 15 en coupe du monde.

    6. Maurice Manificat monte pour la première fois sur un podium de coupe du monde en fin d’année 2008 à la Clusaz où il termine 3e du relais avec ses coéquipiers, Jean-Marc Gaillard, Vincent Vittoz et Emmanuel Jonnier.

    7. Le 6 mars 2010, il signe sa première victoire en coupe du monde à Lahti en Finlande sur le skiathlon. Cette même année, il double la mise à Falun lors du 15 km poursuite et signera un podium à Davos en skate où il prendra la troisième place.


    8. Aux Jeux olympiques de Vancouver, « Momo » prend la 6e place du 15 km skate derrière Vincent Vittoz.

    9. Maurice Manificat est vice-champion du monde du 15 km skate à Falun en 2015, il est à ce jour le quatrième français médaillé lors des mondiaux avec Vincent Vittoz (champion du monde), Hervé Balland et Jean-Paul Pierrat.

    10. Aujourd’hui, 10 décembre 2017, Maurice Manificat remporte sa neuvième victoire en coupe du monde. Elle fait suite à Lahti en 2010, Falun en 2010, Canmore en 2012 et 2016, Davos en 2013, Nove Mesto en 2016, Val di Fiemme en 2017 et Ruka en début de saison.

    La 9e victoire en coupe du monde de Maurice Manificat aujourd’hui à Davos

    Voir tous les résultats du week-end par Nordique Magazine : http://www.nordicmag.info/week-end-nordique-la-totale-du-dimanche-soir-4-1210/



  • photo
    [ 03-12-2017 ]

    C'est qui le patron ?

    Martin Fourcade tient sa première victoire de la saison. Impérial sur la poursuite d'Östersund, il a balayé un par un tous ses adversaires. Quentin Fillon-Maillet superbe troisième...

    Par Mirko Hominal le 03/12/2017

    63eme victoire en coupe du monde

    Si l'on ajoute ou pas ses deux titres olympiques le total monte à 65 mais aujourd'hui l'important n'est pas là. Battu sur le 20km par J.Boe et sur le sprint par T.Boe, Martin Fourcade était vexé, voir énervé.

    "J'ai les boules, c'est dur à encaisser, cela ne passera pas avant demain" déclarait-il samedi après sa deuxième place.

    Nul doute que la cinglante revanche pris aujourd'hui sur la poursuite va apaiser son esprit tout en agaçant cette fois une concurrence qui pourra encore mesurer le chemin à parcourir pour rivaliser en poursuite.

    Un Martin Fourcade revanchard c'est pas bon pour ses rivaux

    Le patron a remis l'église au milieu du village grâce, cette fois, à sa précision au tir. Certes il a raté une balle sur son premier couché mais derrière c'est un récital.

    Il se joue des rafales et d'un pas de tir piégeux pedant que tous ses adversaires, Norvégiens et Allemands surtout, payent la note en tournant plus souvent qu'à leur tour sur l'anneau de pénalité.

    Fourcade est tellement précis que la course est pliée dès le troisième tir, le premier debout.

    La suite est devenue une habitude pour celui qui tiendra à parachever son premier succès de l'hiver par un sans faute sur son dernier tir avec le regard du vainqueur face à la tribune d'Östersund enfin remplie.

    Son dernier tour ressemblera à un entrainement. Le patron n'a pas besoin d'en rajouter pour célébrer ce succès important pour le moral.

    L'équipe de France, brillante, quittera la Suède avec deux dossards jaunes dans les valises. Justine Braisaz et Martin Fourcade sont passés par là.

    Encore un podium pour Fillon-Maillet

    Le triomphe Tricolore prend encore plus de couleur avec la performance du Jurassien. Déjà deuxième du 20km jeudi, le voilà qui s'offre un 7eme podium en carrière après une course de très haut niveau.

    Parti 12eme, il profite d'un beau 18/20 au tir et d'un bon temps de ski pour revenir sur la troisième marche du podium. Le tout avec les félicitations de son leader, premier homme à le féliciter.

    L'impeccable Fillon-Maillet pointe ce soir à la seconde place du général ! Les Tricolores ont frappé fort sur la neige Suédoise.

    Intercalé entre les deux Français on trouve le revenant Jakov Fak.

    Huit fois vainqueur en coupe du monde, la dernière fois en 2015, le Slovène a connu des hivers galère pollués par les ennuis de santé.

    Ce podium va lui redonner le sourire et beaucoup de confiance. Pour ceux qui ne le connaissent pas, sachez qu'il a terminé 4eme du général en 2013 et 3eme en 2015.

    En jambes, Emil Svendsen termine 4eme malgré trois fautes.

    Il devance le Suédois Lindstroem et son coéquipier Birkeland.

    Aujourd'hui c'est en revanche une déception pour la famille Boe. Johannes se classe seulement 13eme et Tarjei 19eme. Avec six erreurs chacun au tir, les deux frères ne pouvaient guère espérer mieux.

    Simon Fourcade proche de l'exploit

    Au sortir du troisième tir le Dauphinois pointait à la 4eme place du classement intermédiaire. Le podium était jouable avant qu'il ne rate une cible sur son dernier tir, la seule de la course.

    Il termine 9eme à 1min05, son meilleur résultat en coupe du monde depuis sa 6eme place réussie ici même en 2016 sur la poursuite.

    Emilien Jacquelin termine sa première étape en carrière avec une bonne 28eme place.

    Simon Desthieux se classe 38eme. Course ratée pour Jean-Guillaume Béatrix seulement 54eme.

    Rendez-vous vendredi 8 décembre à Hochfilzen pour la suite des aventures biathlon ...
  • photo
    [ 30-11-2017 ]

    Fillon-Maillet et Fourcade sur le podium à Östersund, Braisaz placée

    par Nordic Magazine

    Si Johannes Boe a dominé cet individuel avec la manière, les Français Quentin Fillon-Maillet et Martin Fourcade signent un superbe doublé à Östersund.

    Quelle entrée en matière pour cette nouvelle saison de coupe du monde de biathlon ! Le combat des chefs a bien eu lieu et c’est Johannes Boe qui a frappé le premier et le plus fort lors de cet individuel d’Östersund. Le Norvégien a assommé le 20 km avec un 20/20 au tir, et le troisième temps de ski. Dauphin de Martin Fourcade sur cette même course d’ouverture de la saison dernière, le petit frère de Tarjei a relégué son premier poursuivant à 2 minutes !

    Et ces poursuivants justement sont… français. Quentin Fillon-Maillet et Martin Fourcade montent sur les deuxième et troisième marches du podium. Un superbe doublé que les bleus sont allés chercher avec leur force respective. Le Jurassien a construit sa course grâce à un 20/20 solide pour prendre cette belle place de dauphin. Malgré des crampes en fin de course, le biathlète du Grandvaux s’est accroché : « Cet individuel fait partie des courses les plus difficiles que j’ai faites… La neige était lente et je me suis battu pour trouver le bon rythme dans le dernier tour », expliquait-il au micro de L’Equipe.

    Le Catalan, lui, a capitalisé sur sa (déjà) belle forme sur les skis : meilleur temps du jour et crédité d’un 18/20, le numéro un mondial des six dernières saisons a vu s’envoler la victoire sur son dernier tir. « J’ai mis le résultat avant la manière sur ce tir. Je savais que je jouais une grosse course et j’ai mis plus de vitesse au tir au lieu de rester dans ma bulle et consolider mon tir », expliquait-il en zone mixte au micro de L’Equipe.

    Toujours très en jambes, Simon Desthieux a manqué de réussite sur son dernier debout en voyant s’échapper une deuxième balle sur ce 20 km. Il figure toutefois dans un top 15 à belle allure. Simon Fourcade, lui aussi à 18/20, et Jean-Guillaume Béatrix, 16/20, terminent un peu plus loin. Enfin, Emilien Jacquelin, pour son baptême au plus haut-niveau, s’est très bien défendu. Auteur d’un probant 19/20, le biathlète du Vercors en termine tout près du top 30.

    Les hommes seront de retour sur le sprint ce samedi en Suède.


    La gagne pour Skardino, Braisaz placée

    Parfaite au tir, la Bélarusse Skardino a remporté sa première victoire en coupe du monde. Meilleure Française : la très rapide Justine Braisaz.


    Des conditions hivernales et plutôt stables ont accueilli le premier individuel de la saison de coupe du monde. A Östersund, les dames ont en effet sorti les cagoules et cache cou pour affronter les -15°C en Suède. Visiblement, le froid mordant n’a pas franchement gêné Skardino. La Bélarusse s’est imposée pour la première fois sur le circuit international après 42’57 mn de course et un 20/20 au tir sur ce 15 km toujours éprouvant en cette ouverture de saison. Deux autres tirs parfaits sont récompensés d’un podium : celui de la Norvégienne Synnoeve Solemdal et ceux des Ukrainiennes Dzhima et Semerenko (3e et 4e).

    La meilleure performance tricolore est venue de Justine Braisaz. Avec un 18/20 et surtout de nouveau un très joli temps de ski à 4 petites secondes de Kaisa Makaraïnen, la biathlète des Saisies est venue se mêler à la bagarre du club des athlètes à 20/20 pour signer un joli top 10, 8e du jour.

    Anaïs Bescond, 24e, pénalisée de trois fautes n’a pu se mêler à la bagarre malgré une prestation remarquable sur la piste tout comme sa collègue du Doubs d’ailleurs ; Célia Aymonier jouait encore le podium en arrivant sur le quatrième tir. Mais la biathlète des Fourgs sortait deux balles et reculait au classement, à la 26e place

    Anaïs Chevalier n’a pas fait mieux que ses compatriotes derrière la carabine avec un honorable 18/20.

    Marie Dorin-Habert a, quant à elle, vécu deux courses en une. La première fut très compliquée avec deux balles perdues sur chacun des deux premiers passages face aux cibles avant de corriger le tir et signé un 10/10 rassurant pour la suite, le sprint dames programmé ce vendredi soir.

     
  • photo
    [ 26-11-2017 ]

    « La victoire est presque accessoire »

    Par Ski Chrono

    Coupe du monde à Kuusamo : Manificat, 8e, réalise le meilleur temps du jour

    Le final du Ruka Triple, première étape de la Coupe du monde, a été fou.Klaebo s'impose une nouvelle fois et Manificat, 8e, a été tout proche de réaliser un exploit.

    On pensait qu'il n'y aurait pas de suspens au départ de la poursuite libre messieurs du Ruka Triple. Avec deux victoires en deux étapes, le Norvégien Klaebo semblait à l'abri de tout. Sauf d'une défaillance et ça a rendu la course folle.

    Après la mi-course, le Norvégien était repris par un wagon d'une dizaine de coureurs où figurait entre autre Maurice Manificat. Le Haut-Savoyard, 18e à 1'40 de Klaebo au départ, était parti sur un rythme élevé et vers le 9e km avait notamment repris 40'' au Norvégien Sundby, vainqueur sortant de la Coupe du monde.

    Le temps du jour pour Manificat

    A 5 km de l'arrivée, ils étaient 12 pour trois places. A s'observer pendant 2,5 km, tout allait se jouer dans le dernier tour. Manificat se replaçait alors à l'avant. Sundby et l' Canadien Harvey étaient les premiers à accélérer. Klaebo, Belov, Manificat répondaient. C'est au sprint que tout allait se jouer et, une nouvelle fois, Klaebo s'imposait devant Sundby et le Russe Boshunov. Manificat venait prendre la 8e place à 8''2 alors qu'il était parti à 1'40.

    Le temps du jour est réalisé par Maurice Manificat. La FIS compte ce chrono comme une victoire en Coupe du monde. C'est la huitième du fondeur d'Agy.

    Kalla dépose Bjoergen

    Chez les dames, la victoire est revenue à Charlotte Kalla. La Suédoise, qui a fait toute la course avec Marjit Bjoergen, a lâché la Norvégienne dans le dernier tour pour arracher la victoire et s'emparer de la tête du général. La Norvégienne Haga complète le podium. Delphine Claudel n'a pas pris le départ.

    « La victoire est presque accessoire »

    Vous terminez 8e mais réalisez le meilleur temps de la poursuite ce qui vous offre un succès en Coupe du monde. Que retenez-vous de cette journée finalement ?

    Ce n’est pas que la victoire est accessoire mais, pour moi, ce qui compte c’est l’attitude. J’aimle démarré avec un bon mini tour sur un format que j’aime. J’avais à cœur de bien faire et c’est ce que j’ai réussi.

    C’était important de réussir ce 15 km libre ?

    Oui j’avais besoin de repères. J’avais peu couru en skate et ça me sert pour la suite. Ça valide la préparation.

    Dans l’ensemble le week-end a été bon.

    Le sprint, c’est moyen (46e). Mais je suis satisfait du 15 km classique samedi (20e). C’est mon meilleur résultat à Kuusamo dans l’exercice. Encore une fois, c’est l’attitude que je retiens et c’est important avant la prochaine étape à Lillehammer.

    Quels sont les prochains objectifs ?

    Davos dans deux semaines (15 km libre individuel) et Toblach où on aura une poursuite en deux jours.
     
  • photo
    [ 13-11-2017 ]

    David Poisson est mort

    Terrible nouvelle pour le sport Français avec le décès accidentel du skieur Haut-Savoyard. David Poisson aurait heurté un arbre après avoir chuté et traversé les filets de sécurité lors d'une descente d'entrainement sur la piste de Nakiska (Canada)...

    Seize ans après l'accident mortel de Régine Cavagnoud, un immense malheur touche une nouvelle fois l'équipe de France.

    David Poisson, 35 ans, membre de l’équipe de France de ski alpin, médaillé aux Championnats du Monde en 2013, est décédé accidentellement ce jour à la suite d’une chute lors d’un entraînement de descente dans la station canadienne de Nakiska.

    Les Tricolores étaient en stage depuis quelques jours dans cette station de l'Alberta afin de préparer pour l'étape coupe du monde de Lake Louise.

    Selon les informations de l'agence AP, David Poisson aurait vheurté un arbre après avoir chuté et traversé les filets de sécurité sur cette piste de Nakiska. Il serait décédé avant l'arrivée de l'hélicoptère demandé par les premiers secouristes arrivés sur place.

    Dévastés par cette nouvelle, Michel Vion, Président, Fabien Saguez, Directeur Technique National et l’ensemble de l’encadrement sportif et du personnel administratif de la Fédération, s’associent à la douleur de ses proches dans ces moments particulièrement difficiles.

    Photos : Agence Zoom

BIATHLON

photo

[ 14-12-2017 ]

La manche de coupe du monde

Le Grand Bornand

BIATHLON

photo

[ 13-12-2017 ]

Le Grand-Bornand

Les bleus prêts à faire face à la pression

A LA UNE

photo

[ 13-12-2017 ]

LE GRAND-BORNAND

Coupe du monde de biathlon

adhesion
Suivez les courses en live
Découvrez notre vidéotheque et notre phototheque
accès membres
accès membres
universki
© Universki
| Mentions légales | Contact | Revue de Presse | Liens |
Adresse postale : UNIVERSKI - 12 Rue Antoine Saint Exupéry - 25200 MONTBELIARD
Adresse statutaire : UNIVERSKI 16 Rue de Doubs - 25300 PONTARLIER

* Crédits photos : toutes les photos de ce site,
sauf mentions contraires, proviennent de l'Agence Zoom
© 2010 - Création de sites en Bourgogne :Mister Harry