Universki, ski nordique, ski de fond, saut, combiné nordique, biathlon

universki
universki
PCO
 
universki
  • photo
    [ 08-12-2016 ]

    La coupe du monde de ski de fond aura bien lieu à la Clusaz

    La Fédération Internationale de Ski vient de valider l’organisation de la seule étape française les 17 et 18 décembre prochains sur le stade des Confins.

    Le Comité d’Organisation de la coupe du monde de ski de fond de La Clusaz était réuni à 17h ce jeudi pour le dernier “snow control” officiel. Au cours de la visio-conférence, la FIS a estimé que la station était en mesure d’organiser l’évènement qui accueillera près de 200 athlètes internationaux le week-end prochain.

    En raison des conditions anti-cycloniques de ces dernières semaines, l’enneigement de la piste officielle du stade des Confins a été un travail de longue haleine pour les équipes de La Clusaz et entraine des modifications dans les formats de course.

    PROGRAMME DES COURSES MIS A JOUR :

    Samedi 17 décembre
    11h15 – 10km mass start skate Dames
    13h30 – 15km mass start skate Hommes

    Dimanche 18 décembre
    12h30 – Relais Classique / Skate 4×7.5km Hommes
    15h00 – Relais Classique / Skate 4x5km Dames
    Source Nordic Magazine



  • photo
    [ 07-12-2016 ]

    Davos sauvé par ses investissements

    Le manque de neige devient malheureusement une constante au mois de décembre. Il n'est plus possible d'organiser une épreuve de coupe du monde sans avoir recours au Snowfarming et aux indispensables canons...

    A quelques jours des compétitions prévues samedi 10 et dimanche 11 décembre les organisateurs sont très satisfaits des travaux de préparation.

    Les investissements consentis dans les nouvelles installations d’enneigement et l’agrandissement du snowfarming n’y sont pas étrangers.

    Cette année, dans les conditions actuelles, il s’avère que les investissements consacrés à de nouveaux équipements d’enneigement au centre nordique, et le triplement du snowfarming étaient extrêmement pertinents.

    Des investissements d'une importance capitale pour Davos, bastion du ski de fond.

    En effet, les températures fraîches, qui règnent en ce moment dans les Grisoons permettent de nouveau de produire de la neige artificielle autour du stade pendant la nuit.

    Sans ces nouvelles possibilités en matière de préparation des pistes, la tenue de la manifestation serait très critique au vu de la situation d’enneigement dans la vallée.

    Une fête populaire

    Les courses en technique libre sur 15 km (dames) et sur 30 km (hommes) auront lieu le samedi. Le dimanche, l’ambiance sera garantie par les courses spectaculaires de sprint en technique libre sur courte distance.

    Les petits supporters quant à eux entreront en piste le dimanche matin.

    En effet, lors du Daehlie Kids Event, de nombreux athlètes de haut niveau, emmenés par la légende du ski de fond Björn Daehlie, partageront leur passion pour le sport avec les enfants.

    Mêmes obligations à La Clusaz

    Aujourd'hui sur le plateau des Confins, qui devrait accueillir la coupe du monde de ski de fond les 17 et 18 décembre, la neige est quasi absente hormis une bande blanche qui reste encore visible.

    Les organisateurs prévoient d'étendre très prochainement sur la piste la neige conservée depuis l'hiver passé (snowfarming). Une quantité qui ne sera pas suffisante pour tracer une boucle adéquate.

    De la neige artificielle, fabriquée sur un autre site dans la station, viendra compléter cela, en espérant que la FIS donne son feu vert jeudi lors du "Snow Control".

    Le programme de Davos

    Samedi 10 décembre :

    11h15 : 15 km dames

    14h30 : 30 km hommes


    Dimanche 11 décembre :

    10h30 : 16e Daehlie Kids Event

    12h00 : prologue du sprint dames et hommes

    14h30 : finale du sprint dames et hommes

    Photo : Davos Nordic Facebook

    Source Texte Davos : Swiss Ski et Ski Nordique.Net


  • photo
    [ 04-12-2016 ]

    Saut à ski, nouveau top 10 pour Descombes Sevoie

    Ski de fond, biathlon, combiné et saut au menu de cette journée du nordique. On fait le point sur les épreuves disputées au fil de la journée.

    17h // Saut à ski, hommes, à Klingenthal (Allemagne)
    Un nouveau top 10 pour Vincent Descombes Sevoie

    On ne l'arrête plus. Après une dixième puis une cinquième place la semaine passée en Finlande, Vincent Descombes Sevoie termine l'étape de Klingenthal à la 10e place.

    Après une première manche maîtrisée, où il finit 17e, le Chamoniard réussit un très beau deuxième saut, à 134,5 mètres. Au deux-tiers du concours il était encore 2e, avant que les meilleurs sauteurs ne s'élance et lui ravissent les premières places.

    Il termine avec 258 points, à 28 points du Slovène Domen Prevc, vainqueur du concours.

    15h // Combiné nordique, 10km ski de fond, à Lillehammer (Norvège)
    Doublé Allemand, Braud 8e

    Ils étaient trois Allemands sur le podium hier, ils sont deux aujourd'hui. Les Allemands ont montré leur supériorité ce week-end. Parti en deuxième position, à 5 secondes de Takehiro Watanabe, Eric Frenzel a remporté sa deuxième course du week-end. Il a fait toute la course en tête, aux côtés de son compatriote Bjoern Kircheisen, qu'il a dépassé sur la dernière ligne pour s'imposer avec 10 secondes d'avance. Le Norvégien Joergen Graabak (23"04) est troisième. Deux autres Allemands, Johannes Rydzek et Fabian Riessle sont 4e et 5e.

    François Braud, parti avec 45 secondes de retard, aura tout tenté. Très combattif, il s'est accroché tout au long de la course et termine finalement 8e, à 1'18"1. Derrière, Antoine Gérard s'est également montré solide et termine à la 15e place (+1'51"7). Maxime Laheurte, parti à 30 secondes de la tête de course, a longtemps ski seul, avant de craquer. Il finit 28e (+2'28"9). Laurent Mühlethaler est 47e (+4'23"3).

    14h // Biathlon, poursuite hommes, à Oestersund (Suède)
    Imprécis au tir, Martin Fourcade troisième de la poursuite

    Décidément, le tir n'était pas du côté des Français aujourd'hui. Après les erreurs féminines ce midi, quatre pioches ont coûté la victoire à Martin Fourcade. Toujours en tête malgré deux erreurs initiales, le Français a craqué au dernier tir, avec deux nouvelles pioches. Sorti du pas de tir avec 15 secondes de retard sur Ivan Babikov (1 faute) et 5 sur Maxim Tsvetkov (0 faute), Fourcade n'a jamais pu rattraper les deux Russes, sans doute trop fatigué par une longue course en solitaire.

    Derrière lui, les autres Français ont longtemps campé dans le top10. Simon Fourcade (2 fautes), qui jouait le podium en début de course, termine finalement 6e, à 56"1 de Babikov. Jean-Guillaume Béatrix (2 fautes), parti en 23e position, a effectué une belle remontée et finit à la 11e place, à 1'11"7. Desthieux (3 fautes) est 14 à 1'21"3 et Fabien Claude (3 fautes) 29e, à 2'04"4. Quentin Fillon-Maillet, après quatre pioches en deux tirs et en dernière position. A préféré abandonner.

    13h // Ski de fond, poursuite 15km classique hommes, à Lillehammer (Norvège)
    Sundby vainqueur de la poursuite, pas de miracle pour les Français

    Le Norvégien Martin Johnsrud Sundby, parti en 7e position à 50 secondes du leader, c'est imposé ce midi sur la poursuite. Un autre Norvégien, Johannes Hoesflot Klabeo (+2"3) et un Finlandais Matto Heikkinen (+2"7) complètent le podium. Les nationalités sur le podium (deux Norvégiens et un Finlandais) sont les mêmes que chez les filles, plus tôt dans la matinée.

    Du côté des Français aucun miracle. Les trois fondeurs partaient de loin et ont perdu du temps sur leurs concurrents directs, terminant au fond du classement. Maurice Manificat, le plus proche de la tête, partait avec 1'05 de retard. Il finit 34e, à 2'33 de Sundby. Derrière lui, Adrien Backscheider est 60e à 4'48"6 et Jean-Marc Gaillard et 61e, à 4'51"2.

    12h // Biathlon, poursuite dames, à Oestersund (Suède)
    Koukalova victorieuse, les Française à la peine au tir

    La Tchèque Gabriella Koukalova remporte la poursuite (1 faute) et conserve son avance au classement de la spécialité. Derrière elle, l'Allemande Laura Dahlmeier (2 fautes, +8"4). La remontée du jour est signée Dorothea Wierer (0 faute). Partie en 19e position à 1'16 termine finalement 3e, à 21"4.

    Derrière, les Françaises ont lâché beaucoup trop de balles pour espérer quoi que ce soit. Même si il y avait du vent, elles n'ont pas su régler la mire et ont abandonné trop de temps à leurs adversaires. Partie en tête, Marie Dorin-Habert, auteur d'un 14/20 au tir termine 7e à 1"15'5. Même constat pour Justine Braisaz (5 fautes), 13e à 2"01". Celia Aymonier (4 fautes) est 20e à 2'38"9, Anaïs Bescond (5 fautes) est 26e à 3'16"4 et Anaïs Chevalier (5 fautes) est 34e à 3'45"7.

    10h50 // Ski de fond, poursuite 10km classique dames, à Lillehammer (Norvège)
    Doublé norvégien sur la poursuite

    A domicile, Heidi Weng a remporté la poursuite 10km classique. La jeune femme n'a jamais réellement été inquiétée, partie avec 20 secondes d'avance sur Ingvild Oestberg, elle s'impose finalement avec 16"1 sur sa compatriote. Derrière les deux Norvégiennes, la Finlandaise Krista Parmakoski (+21"), partie en cinquième position, complète le podium.

    Aucune Française n'avait pris le départ de cette compétition.

    Source Ski Chrono Photo Agence ZOOM


  • photo
    [ 01-12-2016 ]

    La victoire pour Dahlmeier, Bescond 2e

    Justine Braisaz 5e...

    Le vent est venu jouer les troubles fête ce soir à Oestersund pour l'individuel dames 15 km. Quelques favorites dont la Tchèque Gabriela Koukalova (13/20 au tir) et l'Italienne Dorothea Wierer (13/20) en ont payé le prix...

    C'est au final l'Allemande Laura Dahlmeier qui s'impose malgré deux fautes sur le pas de tir en 46'14''0. Anaïs Bescond, malgré une dernière balle manquée, signe un superbe podium pour débuter la saison avec 15''8 de retard sur l'Allemande. La Biélorusse Daria Yurkevich, qui réalise un rare sans faute au tir, a su tirer partie des conditions pour compléter le podium (+1'17''3).

    Pour Bescond, il s'agit du cinquième podium individuel de sa carrière, le dernier remontant aux championnats du monde d'Oslo sur l'individuel où sa coéquipière Marie Dorin-Habert s'était imposée.

    Les réactions :

    Anaïs Bescond (2e) : « La dernière balle, je pense à essayer de la mettre dedans. Une fois qu’elle est partie, je me dis zut , elles est dehors. Je reste satisfaite car les conditions de tir étaient difficiles. Etre restée bien pour les 19 premières, c’est bien. Il y a tout de même une petite déception. Ça reste un petit échec. C’est une victoire qui m’échappe. Faire un podium pour l’ouverture, c’est positif pour la suite.
    Le dernier tir ? Je me suis mis en tête quil fallait tout faire pour mettre les balles. C’était jouable car le tir debout d’avant j’avais fait le plein. J’ai tiré les deux premières balles avec une cadence correcte. Mes jambes se sont mises à trembler. Le doigt de la détente était fébrile. C’était des conditions particulières. Ça a été très dur. Je me suis accrochée. La 3e était bonne, la 4e était bonne. Quand j’ai lâché la 5e, j’ai fait une erreur. Il y a eu un petit problème de synchronisation entre l’œil et le doigt.».

    Justine Braisaz (5e) : « C’est un sentiment mitigé. Ça ne devrait pas car c’est une jolie course. Pendant la course, je ne m’étais rendue compte que c’était difficile au tir pour les autres. J’ai un peu baissé les bras, j’avais une chanson terrible en tête (rires)… Je suis partie dans une spirale pourrie. Au fur et à mesure, Stéphane (Bouthiaux) m’annonçait une remontée. Je me suis alors focalisée sur le résultat. Je n’aurai pas du. Ça reste une belle course avec de très bonnes sensations en ski ».

    Marie Dorin-Habert (19e) : « C’était des conditions difficiles. C’était la même chose pour tout le monde. Je suis passée à côté et pas réussi à me mettre dedans. Je suis déçue de cette entrée en matière. Ce n’était pas la façon dont j’imaginais faire la première course. C’est comme ça. Je n’ai pas réussi non plus à bien skier. Un peu fatiguée, peut-être trop tendue. Au tir, je n’étais pas présente ».

    Anaïs Chevalier (33e) : « Le tir, c’était correct. J’ai bien passé les tirs couchés. Je n’ai pas eu de chance sur le premier debout. En ski, je n’ai pas réussi à rentrer dedans. J’étais un peu endormie. J’espère que ça va me décrasser. C’était la première course ».

    Célia Aymonier (68e) : « C’était compliqué. C’était un peu en dessous de mes attentes. Dans des conditions difficiles, j’ai encore du mal à m’en sortir. J’apprends. Je suis satisfaite de mon dernier tir debout. Je fais 5 sur 5. En ski, je manque de jus ».
    Source Ski Chrono


  • photo
    [ 26-11-2016 ]

    LA JOURNEE DU NORDIQUE

    5e, Descombes Sevoie signe le meilleur résultat de sa carrière

    Ski de fond, combiné et saut au menu de cette journée du nordique. On fait le point sur les épreuves disputées au fil de la journée.

    17h50 // Saut à ski à Ruka (Finlande)
    5e, Descombes Sevoie signe le meilleur résultat de sa carrière
    Vincent Descombes Sevoie a remis ça. 10e hier du premier individuel de l’hiver, le Chamoniard est passé tout près de son premier podium en Coupe du monde aujourd’hui à Kuusamo. Sa dixième place hier lui avait évité de passer par la case qualifications et il entrait bien dans son concours avec une 11e place à l’issue de la première manche.

    Dans la deuxième, il sortait un saut à 139 m qui l’a longtemps laissé sur le podium. Il termine finalement 5e. C’est son meilleur résultat et le meilleur résultat d’un Français depuis la 3e place à Lillehammer le 6 décembre 2009 de Emmanuel Chedal.
    "Le podium n’était pas loin. C’est vrai qu’on peut vite passer en saut de la dixième place au podium. Mais avant cela il y a des étapes à franchir et des places intermédiaires à aller chercher. Je dois encore engranger des top 10. Le podium, s’il doit venir, il viendra. Je veux être patient mais je le sens bien maintenant. Si je ne suis pas sur le podium, c’est à cause de mon premier saut. Il a manqué de justesse technique. J’ai senti des choses et je sais ce que je dois faire. J’étais un peu tendu alors que sur le deuxième saut, je me suis plus lâché. ça change tout après. En ce moment, je me fais plaisir".

    15h30 // Combiné nordique, épreuve de fond à Ruka (Finlande)
    Rydzek en solitaire, pas de grosse remontée pour les Bleus

    L'Allemand Johannes Rydzek, 2e après le concours de saut derrière le Japonais Watabe, a largement dominé l'épreuve de fond pour s'imposer en solitaire. Sur la ligne, il devance l'autre Allemand Eric Frenzel, auteur d'une très grosse course de fond et qui s'est payé le Norvégien Graabak, 3e, dans l'ultime difficulté. Grosse désillusion pour Watabe parti en tête et finalement 7e de cette première Coupe du monde de la saison.

    Côté tricolores, pas de très grosse remontée. Maxime Laheurte, 21e après le saut, se classe 20e et meilleur français. Il est suivi par Antoine Gérard qui reprend tout de même cinq places pour finir au 21e rang. Laurent Mühlethaler prend la 28e place (+4'44''00). Mission réussie pour eux qui s'offrent quelques points. François Braud manque sa rentrée, 40e.

    14h05 // Sprint classique à Ruka (Finlande)
    Paal Golberg fait valoir sa place, Nilsson domine chez les dames

    Il n'était à la base pas sélectionné pour ce sprint classique de Ruka. Pourtant, intégré au groupe norvégien dans les derniers instants, Paal Golberg est allé chercher la gagne sur cette première Coupe du monde de l'hiver. En finale, le Norvégien a pris le large dans la dernière grosse bosse avant de maintenir à distance ces adversaires dans la dernière ligne droite. Il s'impose devant le Suédois Calle Halfvarsson. La surprise du jour s'appelle Johannes Hoesflot Klaebo, 20 ans, qui complète le podium pour son deuxième départ en Coupe du monde.

    Chez les dames, victoire suédoise avec Stina Nilsson qui s'impose devant un duo norvégien composé de Maiken Caspersen Falla, 2e, et de Heidi Weng, 3e.

    Il n'y avait pas de français qualifié pour les phases finales.

    a12h30 // Sprint classique à Ruka (Finlande)
    Les réactions des Bleus après les qualifications
    Sur le sprint classique de Ruka ce matin, aucun français ne s'est qualifié pour les phases finales.

    Maurice Manificat (38e / 2e français) : « Je suis à 28 centièmes de la qualification. Ça me rassure pour demain (15 km classique). Je me sens bien. Cet automne, j’ai été blessé. Même s’il y a de la déception de ne pas se qualifier, je suis rassuré. Ce n’était pas une neige où on est très à l’aise. C’est vraiment frustrant pour l’équipe. Depuis vendredi, je suis vraiment focus. J’ai eu une confrontation en sprint, pas encore en distance. Ce sera demain. Je ne sais pas encore trop où j’en suis mais physiquement ça répond bien. Les forces en présence sont là. Vivement demain ».

    Cyril Burdet, entraîneur du groupe sprint : « Il y a de la déception car nous n’étions pas venus pour ne pas se qualifier. Mais il y a surtout de la frustration. Les mecs sont biens et prêts mais, dans ces neiges là, un peu poudreuse, on n'y arrive pas. On s’est retrouvé face à nos vieux démons. Vendredi, la neige était klister. On avait de bons appuis. Aujourd’hui, avec une neige qui fuit sous les appuis, on est vite perdu. C’est quelque chose de très culturel. Les Scandinaves y arrivent bien, les autres nations moins. Il manque pas grand-chose. C’est un bon rappel à l’ordre ».

    12h05 // Combiné nordique, épreuve de saut à Ruka (Finlande)
    Watabe devant, les Bleus en retrait
    Premier rendez-vous de l'hiver pour le combiné nordique. Sur le tremplin de Ruka (Finlande), Akito Watabe domine le premier saut de l'hiver et partira en tête de l'épreuve de ski de fond sur les coups de 15h00. Le Japonais, qui s'est posé à 141,5 mètres, s'élancera une petite seconde devant l'Allemand Johannes Rydzek et 17 secondes avant le Finlandais Eero Hirvonen.

    Les Bleus, qui ont mis l'accent sur le saut lors de la préparation estivale, passent à côté de cette rentrée. Maxime Laheurte, 21e avec un saut à 123.5 m, partira avec 2'18 de retard sur Watabe. Suivront Laurent Muhlethaler (+2'46) et Gérard Antoine (+2'56). François Braud, lui, est complètement passé à côté de son saut (96,5 m) et s'élancera dans une vague 4'10 derrière Akito Watabe.

    Rendez-vous à 15h00 pour l'épreuve de fond.

    11h10 // Sprint classique à Ruka (Finlande)
    Les Tricolores ne verront pas les finales
    Les qualifications du premier sprint de Coupe du monde de la saison viennent de se terminer à Ruka (Finlande). Dans des conditions de neige compliquées, les Bleus qui ne parviennent pas à placer une cartouche dans le top 30.

    Le Norvégien Johannes Hoesflot Klaebo signe le chrono de référence (2'50''62). Baptiste Gros, 32e (+7''42) et meilleur tricolore, manque la qualification pour 16 centièmes. Maurice Manificat, qui avait choisi de participé à ce sprint classique, prend la 38e place. Une bonne performance pour le distanceur et un bon indicateur en vue du 15 km classique de demain.
    Richard Jouve prend la 41e place, Renaud Jay la 52e, Luvas Chanavat la 60e et Alexandre Pouye la 62e.

    Un résultat d'ensemble qui souligne les quelques difficultés du groupe tricolore à performer en style classique, alors que le skating sourit régulièrement aux "poneys".

    Chez les dames, pas de Tricolore engagée. La Finlandaise Krista Parmakoski signe le meilleur chrono en 3'21''15.

    Départ des finales à 12h30 pour les dames, 12h57 pour les messieurs.
    Source Ski Chrono
    Photo Zoom



SKI DE FOND

photo

[ 02-12-2016 ]

SAMSE National Tour: le Mont-Blanc fait le plein

JO 2024

photo

[ 01-12-2016 ]

« Je suis plus optimiste que les dernières fois »

SAUT A SKI

photo

[ 25-11-2016 ]

Domen Prevc première

Vincent Descombes-Sevoie bon 10e !

AGENDA
Suivez les courses en live
Découvrez notre vidéotheque et notre phototheque
accès membres
adhesion
accès membres
universki
© Universki
| Mentions légales | Contact | Revue de Presse | Liens |
UNIVERSKI - 16 Rue de Doubs - 25300 PONTARLIER

* Crédits photos : toutes les photos de ce site,
sauf mentions contraires, proviennent de l'Agence Zoom
© 2010 - Création de sites en Bourgogne :Mister Harry